La mise en place du régime

L'économie socialiste s'installe en Pologne dès 1944 avec les Décrets de nationalisation de l'industrie et des grandes propriétés terriennes, dont l'objectif était de lancer la " guerre contre la privatisation ". Dès 1946, un accord commercial est établi avec l’URSS et en 1947 la Pologne devient une démocratie populaire à la suite d'élections truquées qui amènent officiellement le Parti communiste au pouvoir. Celui-ci est ensuite remplacé par le POUP (Parti Ouvrier Unifié Polonais), créé en décembre 1948. L'intégration se poursuit en 1949 avec l'adhésion au Pacte de Varsovie et en 1950 avec l'intégration de la Pologne dans le COMECON.

L’imposition d'un modèle qui étouffe le pays

La " guerre contre le secteur privé " se prolonge jusqu'en 1953, frappant surtout l'artisanat et les riches exploitations agricoles. L'Etat, relayé sur le terrain par l'Administration et le Parti communiste, devient le seul acteur économique.

Etroitement inféodée à Moscou, la Pologne applique le modèle stalinien jusqu'en 1956 : primauté de l’industrie lourde, stakhanovisme, négation des libertés publiques, purges, emprisonnements arbitraires et enseignement généralisé du Russe à l'Ecole.

Après la mort de Staline, le communisme polonais oscille entre libéralisation et répression. Dès 1956, Gomulka est réhabilité et des émeutes ouvrières éclatent à Poznan. Malgré quelques progrès en termes de pouvoir d'achat et quand à la situation géopolitique du pays, d'autres crises sociales et politiques éclateront en 1970, 1976 et 1980.

L'organisation de la résistance ouvrière

Lech WALESA fait son entrée sur la scène politique polonaise en décembre 1970 en bravant le pouvoir politique lors de la grève d'occupation des chantiers navals de Gdansk. A partir de 1976 et de la violente répression contre les ouvriers de Radom qui protestaient contre la hausse des prix, l'opposition se réunit dans le KOR (Comité de Défense des Ouvriers). Et c'est après un nouveau mouvement de grève aux chantiers navals de Gdansk en août 1980 que naît le premier syndicat libre en Europe de l’est : Solidarnosc.

Face à de nouveaux mouvements sociaux et afin d'éviter toute intervention des Russes, le général Jaruzelski instaure fin 1981 l’état de siège, dissout Solidarnosc et emprisonne ses leaders. L'état de siège est levé en 1983. En 1988, Solidarité parvient à faire accepter le principe de négociations nationales, qui prennent la forme de la Table Ronde de 1989, prélude à l'organisation des premières élections libres depuis quarante ans.

 

Autres rubriques utiles

ku Histoire de la Pologne

Médiathèque sur la Pologne